Quentin Lambert Anecdote – « J’aime le spectacle avec un grand S. J’espère pouvoir le donner »

IF THE PAGE IS NOT ON YOUR LANGUAGE CLICK HERE TO AUTO-TRANSLATE

Anecdote No15 : « J’aime le spectacle avec un grand S. J’espère pouvoir le donner ».

Continuons de parler de la statue vous voulez bien ?
La constitution de cette statue d’une hauteur d’environ 11 mètres, confiée aux ateliers Artefacts dans le Vaucluse, va impliquer cent cinquante personnes. Une attention particulière est accordée à ses mouvements qui doivent s’adapter parfaitement au déroulement duspectacle.

Ainsi sont pensés très tôt, lors du développement du projet, la tête qui s’ouvre ou le bras droit qui se lève. La « déesse » va devenir plus dynamique lors de trois moments essentiels : l’entrée avec l’arrivée de Mylène, le final et, au milieu du show, l’ouverture du centre de la statue, qui permet à Mylène de descendre un escalier conçu spécifiquement pour cette spectacle et ajusté au millimètre près.

La statue, très légère car elle est faite de polystyrène et de résine, est assez simple à monter : cela nécessite environ six heures sans compter les finitions mécaniques ou électroniques.

Un unique exemplaire est construit. En revanche, des éléments comme la scène, la structure de la scène et celle de la statue sont réalisés en double exemplaires. Malgré les préparatifs de la tournée très chronophages, Mylène ne délaisse pas pour autant son album« Innamoramento ». Au mois de mars 1999, elle s’envole pour Pekin où Ching siutung, le réalisateur du film Histoires de fantômes chinois, doit mettre en scène le clip L’âme stram-gram



Puis retour en France pour la promotion avec quelques prestations télévisées et des interviews à destination de la presse et la radio. La chanteuse souhaite préserver
le secret autour des futurs concerts, ne dévoilant aucune information précise : « Jaime plutôt l’idée du show. J’aime la chorégraphie, j’aime le spectacle avec un grand S. J’espère pouvoir le donner ».

Voilà pour ce soir les z’amis. Bonne soirée à vous tous


THIS PORTION AUTO-TRANSLATES:

Anecdote No 15: “I like the show with a capital S. I hope to be able to deliver it”

Let’s continue talking about the statue, shall we?
The construction of this statue, which is about 11 meters high entrusted to the Artefacts workshops in the Vaucluse, will involve one hundred fifty people. Particular attention is paid to its movements, which must be perfectly adapted to the course of the the show.

Thus are thought very early, during the development of the project, the head that opens or the right arm that rises. The goddess will become more dynamic during three essential moments: the entrance with the arrival of Mylène, the finale and, in the middle of the show, the opening of the center of the statue, which allows Mylène to descend a staircase designed specifically for this show and adjusted to the to the millimeter. The statue, very light because it is made of made of polystyrene and resin, is quite simple to assemble: it took about six hours to assemble, not counting the mechanical and electronic finishing touches.

A single copy is built. On the other hand, elements such as the stage, the structure of the stage and the statuary are made in duplicate. in duplicate. Despite the very time-consuming preparations for the tour, Mylène did not abandon her album “Innamoramento”. In March 1999, she flew to Beijing where Ching Siutung, the director of the film Histoires de fantômes chinois, directs the clip ” L’âme stram-gram “.

Then back to France for the promotion with some televised performances and interviews for the press and the radio. The singer wishes to preserve
the secret around the future concerts, not revealing any precise information: ” I like the idea of the show. I like the choreography, I like the show with a capital S. I hope to be able to deliver it”.

That’s it for tonight, folks. Good evening to you all

Published by Ella V. Sky

Writer. Poet. Woman. Soul

How do you like this post?

%d bloggers like this: