Quentin Lambert Anecdote – « elle ne range pas ses poupées et surtout son bambi »

IF THE PAGE IS NOT ON YOUR LANGUAGE CLICK HERE TO AUTO-TRANSLATE

John Helliwell

Anecdote No3 : Nous allons parler un petit peux des musiciens. Le premier saxophoniste recrute pour la tournée était John Helliwell, du groupe Supertramp.

Seul musicien a ne pas parler français,il a eu bien du mal à s’intégrer à l’équipe pendant les répétitions et a préféré jeter l’éponge.


Patrick Bourgoin

Il s’est vu remplacé par Patrick Bourgoin. Mylène souhaitait initialement que sur scène, tous les musiciens portent une soutane. Une idée qui ne les a guère enthousiasmés. Au final ils seront simplement vêtus de noir.

Carole Fredericks & Mylene Farmer « Maman a tort »

Les échanges avec Carole Fredericks sur « Maman a tort » restent un moment fort du spectacle. La choriste n’a pas hésité à modifier sur certaines dates son petit messages d’introduction plein d’humour destiné à Mylène. Ainsi à Bercy, on a pu l’entendre dire qu’elle est « obligée de lui donné la fessée » car « elle ne range pas ses poupées et surtout son bambi »



je vous laisse deviner pourquoi a t-elle dit ça…le joli clein d’œil à l’amour de Mylène envers bambi.
Je vous laisse sur cette anecdote croustillante, et je vous dit à demain les z’amis…


THIS PORTION AUTO-TRANSLATES:

Anecdote No. 3: Let’s talk a little about the musicians. The first saxophonist recruited for the tour was John Helliwell, from the band Supertramp. He was the only musician who did not speak French.

He had a hard time integrating into the team during the rehearsals and preferred to throw in the towel. He was replaced by Patrick Bourgoin. Mylène initially wished that on stage all the musicians wear a soutane. An idea that did not excite them.

In the end, they will simply be dressed in black.

The exchanges with Carole Fredericks on « Maman a tort » remain a strong moment of the show. The chorus girl did not hesitate to modify on some dates her little humorous introduction message to Mylène. Thus at Bercy, we could hear her say that she is “obliged to give her a spanking” because “she doesn’t put away her dolls and especially her bambi”.

I let you guess why she said that…the nice wink to the love of Mylène towards bambi.
I leave you with this crisp anecdote, and I’ll see you tomorrow, my friends…

Published by Ella V. Sky

Writer. Poet. Woman. Soul

How do you like this post?

%d bloggers like this: