Quentin Lambert Anecdote No. 7 : ” Poésie funeste et sinistre… “


IF THE PAGE IS NOT ON YOUR LANGUAGE CLICK HERE TO AUTO-TRANSLATE



Palais des Festivals, Cannes, France

Après un duo avec le chanteur anglais Seal vendu à plus de 350 000 exemplaires et après avoir reçus le trophée de la meilleure chanteuse francophone de l’année au NRJ Music Awards le 19 janvier 2002,




It's a Beautiful Day - CD Single

Mylène sort en single C’est une belle journée, un deuxième extrait inédit de la compilation Les mots, publiée chez Polydor.

Diffusé pour la première fois en radio le 7 mars 2002, le single C’est une belle journée est commercialisé le 16 avril 2002.

Le binôme Farmer-Boutonnat fonctionne à plein régime. Les rythmes dance qui ont fait leur réputation dans les clubs et discothèques sont de retour !
Laurent Boutonnat confectionne une musique en moins d’une heure.

Il réécoute sa création quelques jours plus tard, adapte quelques notes à la tonalité de Mylène et copie sur un CD sa création musicale.

Pour le texte, Mylène écrit, sous forme de confession, son irrésistible besoin de voir le mauvais côté des choses. Côté champs sémantiques, la mort est toujours présente dans ses pensées. Inspirée par le fervent défenseur des peintres cubistes, Pierre Reverdy, et son fameux poème Esprit pesant, de l’ouvrage La lucarne ovale de 1916, Mylène reprend les images poétiques et funestes de cet auteur.

Pour terminer l’écriture des paroles de « C’est une belle journée », Mylène relit alors les vers
de son poète favori, Arthur Rimbaud, dans une édition originale de 1870, Le dormeur du val.



Les arrangements musicaux écrits et programmés par Laurent Boutonnat, l’enregistrement du titre se fait au studio Guillaume Tell, aux côtés des ingénieurs du son Bertrand Chatenet, Jérôme
Devoise
et Rik Pekkonen.

Un clip musical de C’est une belle journée est alors envisagé pour accompagner la sortie du single. Un budget pharaonique d’environ 120 000 euros est nécessaire pour réaliser le projet d’un dessin animé de 4’10 pour accompagner la chanson.



C’est Benoit Di Sabatino, le compagnon de l’artiste, qui réalise le clip à partir d’une trentaine de dessins originaux de Mylène.

Multidiffusée sur les chaînes musicales et dans les clubs, la chanson devient un succès et le single se vend à 260 000 exemplaires en quelques semaines.

Pour l’anecdote, lors d’un entretien accordé le 8 janvier 2006 à Thierry Demaizière pour l’émission Sept à Huit sur TF1 soit quatre ans après la sortie de « C’est une belle journée », Mylène avoue : « Je me souviens, quand j’ai écrit « C’est une belle journée », dans le refrain j’avais mis : C’est une belle journée, je vais me tuer… à la place aujourd’hui de : C’est une belle journée, je vais me coucher…

Et je crois que là, ce pourrait être un appel au suicide de certaines personnes un peu fragiles. J’ai changé ce mot pour un autre parce que c’était, peut-être d’un coup, quelque chose de trop fort, trop déterminant. » Une chose est sûr…ce petit air fredonnant dans notre tête prône toujours dans notre esprit, non…? 🙏🧡🌃


this portion auto-translates:

Anecdote No. 7: ” Poésie funeste et sinistre… “. After a duet with the English singer Seal sold more than 350,000 copies and after receiving the trophy for the best Francophone singer of the year at the NRJ Music Awards on January 19, 2002. Mylène released the single C’est une belle journée, a second unreleased single from the compilation Les mots, published by Polydor. Broadcast for the first time on the radio on March 7
2002, the single C’est une belle journée was released on April 16, 2002. The Farmer-Boutonnat duo works at full speed. The dance rhythms that made their reputation in clubs and discos are back!


Laurent Boutonnat makes a music in less than an hour. He listens to his creation again a few days later, adapts a few notes to Mylène’s tone and copies his musical creation on musical creation on a CD. For the text, Mylène writes, in the form of a confession, her irresistible need to see the bad side of things. In terms of semantic fields, death is always present in her thoughts. Inspired by the fervent defender of the cubist painters, Pierre Reverdy, and his famous poem Esprit pesant, from the 1916 work La lucarne oval window of 1916, Mylène takes up the poetic and funereal images of this author.

To finish writing the lyrics of ” C’est une belle journée “, Mylène rereads the verses of her favorite poet, Arthur Rimbaud, in an original edition of 1870, Le dormeur du val. The musical arrangements written and programmed by Laurent Boutonnat, the recording of the title is done at the Guillaume Tell studio, with the sound engineers Bertrand Chatenet. Jérôme Devoise and Rik Pekkonen. A music video of C’est une belle journée is then envisaged to accompany the release of the single.

A pharaonic budget of approximately 120 000 euros is necessary to realize the project of a cartoon of 4’10 to accompany the song. It is Benoit Di Sabatino, the companion of the artist, who realizes the clip from about thirty original drawings of Mylène. The song was broadcast on many music channels and in clubs, and became a success. The single sold 260,000 copies in a few weeks.

For the anecdote, during an interview granted on January 8, 2006 to Thierry Demaizière for the program Sept à Huit on TF1, that is to say four years after the release of “C’est une belle journée“, Mylène admits: “I remember, when I wrote “C’est une belle journée“, in the chorus I had put: C’est une belle journée, je vais me tuer… instead of today: It’s a beautiful day, I’m going to bed… And I think that there, it could be a call to the suicide of certain people a little fragile. I changed this word for another one because it was, maybe suddenly, something too strong, too decisive. One thing is for sure…that little tune humming in our head always prevails in our mind, right…?

Published by Ella V. Sky

Writer. Poet. Woman. Soul

2 thoughts on “Quentin Lambert Anecdote No. 7 : ” Poésie funeste et sinistre… “

How do you like this post?

%d bloggers like this: