Quentin Lambert Anecdote – « Franck Sorbier, des musiciens et plus… »

IF THE PAGE IS NOT ON YOUR LANGUAGE CLICK HERE TO AUTO-TRANSLATE

Anecdote No18 : Au menu ce soir : Coulisses et secret de la résidence…Parlons des musiciens, Milton McDonald

Milton McDonald
Perry Gwynedd
Paul Bushnell

et Perry Gwynedd, ainsi que le bassiste, Paul Bushnell, débutaient le concert en jouant le titre « Peut-être toi » sous la scène, entièrement dans le noir au milieu des câbles. Ils n’apparaissaient que pour le deuxième titre « XXL », sur des plateformes qui les hissaient jusqu’à à la scène.


Les costumes ont été une question difficile à répondre, c’est pour lui éviter un changement supplémentaire durant le show que seuls cinq costumes sur les six créés par Franck Sorbier ont été portés par Mylène en définitive.

Après une longue hésitation, la chanteuse a dû sacrifier une tenue rouge qu’elle aimait particulièrement au profit de la violette qu’elle porte sur les chansons piano-voix puis sur « Désenchantée » et « NOBODY KNOWS ».


Son bustier s’inspire d’ailleurs du costume d’une des cantatrices de « La Traviata » que Mylène a découvert dans un reportage sur cet opéra.

Touts les soirs, la capsule cylindrique dans laquelle Mylène arrivait sur scène l’attendait dans les hauteurs de Bercy.

Pour l’atteindre sans être vue, la chanteuse traversait la salle à l’aide du rail fixé au plafond également utilisé pour le chandelier du titre « ANGE PARLE-MOI ». Puis c’était dans le noir qu’elle pénétrait à l’intérieur et entamait un parcours de cinq minute !



Le cercueil n’étant pas éclairé à ce moment-là pour ne pas éveiller les soupçons de nous, spectateurs… laissez moi vous souhaiter une agréable soirée les z’amis, merci pour tout et rendez vous demain pour la suite du périple « Avant que l’ombre… »

Plus d’infos sur Avant que l’ombre


THIS PORTION AUTO-TRANSLATES:

Anecdote #18: On the menu tonight: Let’s talk about the musicians, Milton McDonald and Perry Gwynedd, as well as the bassist, Paul Bushnell, started the concert by playing the title “Peut-être toi” under the stage, entirely in the dark in the middle of cables. They only appeared for the second track “XXL” on platforms that hoisted them up to the stage.

The costumes were a difficult question to answer, it is to avoid an additional change during the show that only five costumes out of the six created by Franck Sorbier were finally worn by Mylène.

After a long hesitation, the singer had to sacrifice a red outfit that she particularly liked in favor of the purple one that she wears on the piano-vocal songs and then on “Désenchantée” and “Nobody Knows“.

Her bustier was inspired by the costume of one of the singers in “La Traviata” that Mylène discovered in a report on this opera. Every evening, the cylindrical capsule in which Mylène arrived on stage was waiting for her in the heights of Bercy. In order to reach it without being seen, the singer crossed the hall using the rail fixed to the ceiling also used for the chandelier of the title “Ange parle-moi“. Then it was in the dark that she entered the room and began a five minute walk!

The coffin was not illuminated at this time so as not to arouse the suspicions of us, spectators… let me wish you a pleasant evening, thank you for everything and see you tomorrow for the continuation of the journey Avant que l’ombre…

More info about Avant que l’ombre

Published by Ella V. Sky

Writer. Poet. Woman. Soul

How do you like this post?

%d bloggers like this: