Oui mais non…- Timeless 2013

image 88

IF THE PAGE IS NOT ON YOUR LANGUAGE CLICK HERE TO AUTO-TRANSLATE

Anecdote No39 ! Ce soir le sujet serra principalement attribué au très énergique « Oui mais

non… ».

image 84

Le backdrop de « Oui mais non… » montre différentes séries de silhouettes de danseurs exécutant les mêmes pas et mouvements que ceux qui sont aux côtés de Mylène lorsqu’elle interprète le titre.

Cette idée d’une chorégraphie occupant la totalité de l’écran est née d’une volonté de la chanteuse.



image 85

Pour la réaliser, l’équipe de La maison a découpé cette prestation en cinq parties et a filmé six danseurs sur fond vert. Le images ont ensuite été dupliquées pour en faire une immense toile de chorégraphie. L’une des créatrices, Ève Ramboz, raconte d’ailleurs que le jour du trou ange, Mylène est arrivée avec sa chienne Liloup, elle l’accompagne très souvent lors des préparatifs du spectacle. La petite Liloup, heureuse d’être accompagnée de sa belle maîtresse, voulait absolument danser ! Eve Ramboz a proposé à Mylène de l’intégrer au pro, mais elle a refusée…

Cependant nous pouvons l’apercevoir dans le backdrop du dernier titre de la tournée ! Après « Oui mais non…», Mylène doit changer de costume puis revenir chanter « Mad World » avec Gary Jules.



Cette opération, qui nécessite quelques minutes en coulisses, est l’occasion pour les « filles » ( le nom que Mylène a adoptée pour ses robots) de connaître leurs instants de gloire sur scène ; C’est en effet à ce moment qu’ils présentent, seuls, la chorégraphie de l’interlude électro « Timeless Ballet » qui débute par une réorchestration du « Trio opus 100 de Shubert ».



Or, lors du concert du 18 septembre à Bercy, ils n’ont pas pu sortir de la soirée en raison d’un problème technique…Afin que Mylène ait le temps de se changer, leur « Timeless Ballet » a été remplacé par un outil assuré par les choristes, les danseurs et les musiciens.

image 86

Mylène et ses danseurs étaient prudent lorsqu’ils étaient accompagnés par les robots sur scène : s’ils devaient impérativement respecter une distance de sécurité pour ne pas empiéter sur leur rayon d’action, les robots, eux, n’effectuaient que des mouvements latéraux pour laisser davantage de place aux danseurs et à Mylène. En cas de soucis, Philippe Stegemann, en coulisses, avait constamment à la main une poignée de sécurité à activer pour un arrêt d’urgence.

image 87

Voilà de quoi passer une bonne soirée pour vous, j’espère que cette anecdote aura trouvé preneur au près de vous..Et par dessus tout…merci à vous pour votre compagnie omniprésente


THIS PORTION AUTO-TRANSLATES:

Anecdote No39 ! Tonight the subject will be mainly attributed to the very energetic “Oui mais non… “.

The backdrop of “Oui mais non…” shows different series of silhouettes of dancers executing the same steps and movements as those who are at Mylène’s side when she performs the title. This idea of a choreography occupying the entire screen was born from the singer’s desire. To realize it, the team of La maison cut this performance in five parts and filmed six dancers on a green background. The images were then duplicated to make a huge canvas of choreography. One of the creators, Ève Ramboz, tells us that on the day of the angel will, Mylène arrived with her dog Liloup, who often accompanies her during the preparations for the show. The little Liloup, happy to be accompanied by her beautiful mistress, absolutely wanted to dance! Eve Ramboz proposed to Mylène to integrate her in the show, but she refused…

However we can see her in the backdrop of the last title of the tour! After ” Oui mais non…“, Mylène has to change her costume and then come back to sing ” Mad World ” with Gary Jules. This operation, which required a few minutes backstage, was the occasion for the ” daughters ” (the name that Mylène adopted for her robots) to have their moments of glory on stage. It was at this moment that they presented, alone, the choreography of the electro interlude ” Timeless Ballet ” which began with a re-orchestration of ” Trio opus 100 de Shubert “.

However, during the concert of September 18 at Bercy, they could not leave the evening due to a technical problem… In order to give Mylène time to change, their “Timeless Ballet” was replaced by a tool provided by the choristers, the dancers and the musicians. Mylène and her dancers were careful when they were accompanied by the robots on stage: while they had to respect a safe distance in order not to encroach on their range of action, the robots only made lateral movements to leave more room for the dancers and Mylène. In case of trouble, Philippe Stegemann, backstage, always had a safety handle in his hand to activate for an emergency stop.

Here is something to spend a good evening for you, I hope that this anecdote has found its way to you…And above all…thank you for your omnipresent company

« Pour ma part, je vis chaque instant comme il vient » Timeless 2013
by www.MyleneFarmer.com
contact@MyleneFarmerBook.com

Published by Ella V. Sky

Writer. Poet. Woman. Soul

How do you like this post?

%d bloggers like this: